La gazette des voyageurs

Voyage autour du monde

19 juin 2011

Sacrés boliviens

Après quelques jours forts sympathiques passés entre La Paz et le Lago Titicaca, nous voilà arrivés à Sucre.

Sucre est considérée comme le berceau de la Bolivie. En effet, c'est ici qu'a été signée la déclaration d'indépendance du pays, le 6 août 1825. Aujourd'hui, la ville demeure la capitale constitutionnelle du pays.

La Ciudad blanca, classé au patrimoine de l'UNESCO depuis 1991, est réputée pour être la ville la plus agréable de Bolivie. Son architecture repose sur des demeures - majoritairement blanches en centre-ville - construites autour de jolis patios.

Le dépaysement avec La Paz est total. Le blanc y est certes pour quelque chose, mais également l'ambiance de la ville et le mode de vie de ses habitants. La Plaza 25 de Mayo grouille d'étudiants et de collégiens, ce qui donne à la ville une animation juvénile et estudiantine assez chouette. On sent également que la ville est bien plus riche.

 

Casa_de_la_Libertad__Sucre__o__fut_sign_e_la_d_claration_d_ind_pendance_du_pays_le_6_ao_t_1825  Cath_drale_de_Sucre  Mercado_de_Sucre_2

 

Après avoir sillonné les rues de Sucre, goûté à ses bons chocolats ainsi qu'à de bons Syrah boliviens, visité la casa de la Libertad (afin d'en apprendre un peu plus sur l'histoire de ce pays), une petite montée au sommet du Templo Nuestra Senora de la Merced s'impose, afin d'avoir une vue plongeante sur tout le centre ville.

 

Sucre_la_blanche  Templo_Nuestra_Senora_de_la_Merced_3  Sur_les_toits_de_Sucre

Sucre  Plaza_25_De_Mayo_by_night__Sucre  La_Posada__Sucre

Mais notre séjour sucré sera de courte durée : on est vendredi et une menace de grève à durée indéterminée menace de paralyser tout le pays à partir de lundi ! Quand on sait que les Boliviens sont les rois du blocage ... Sur les conseils de tous les boliviens que nous rencontrons, on décide de quitter le pays avant lundi afin de ne pas rester bloquer en Bolivie ad vitam eternam... Ciao Potosi (où nous ferons seulement escale 2 heures) et Tupiza ... :(

Nous voila donc partis dès le lendemain, Samedi, pour quelques 11 heures de bus sur des routes non goudronnées afin de rejoindre Uyuni, dans l'espoir de pouvoir quand même faire les Salars, puis de passer au Chili. La route a beau être magnifique, le temps est un tantinet longuet lorsqu'on est dans un bus plutôt inconfortable, qui menace de perdre ses roues au bout d'une heure de route... :)

 

Bus_Sucre_Uyuni  Bolivia_2  En_el_camino

 

L'arrivée en fin de journée à Uyuni nous laisse le temps de découvrir une ville sans grand intérêt, et de se renseigner sur les différentes options de treck dans les salars et/ou de passage direct au Chili, pour le lendemain. On trouve à se loger au Urkupina El Cactu, pour seulement 3 euros chacun. Couvertures en abondance et propriétaire très chaleureux.

Nouvelle surprise, en plus de la la grève, toujours annoncée pour lundi, la neige s'est invitée à la fête et empêche de faire toute une partie du circuit traditionnel dans les Salars (Laguna verde, laguna colorada, etc.) et de passer par la frontière chilienne la plus proche (au nord de San Pedro).

Il nous faut donc trouver un autre moyen pour rejoindre le Chili au plus vite. Le lendemain matin, dimanche, à 9h, on saute (littéralement) dans des 4X4, direction une autre frontière (Avaroa/Ollagüe) où nous attendent des minibus pour nous emmener à San Pedro de Atacama. Résultat des courses, 10h de trajet au milieu du désert de l'altiplano. Surréaliste !

 

D_sert_bolivien___altiplano_6  Avaroa__fronti_re_bolivienne  Ouh_Yeah__

D_sert_de_l_altiplano___Bolivia  Vicunas  Volcan

 

 

Après une longue journée de transport, en compagnie de Julianna et Helena, deux brésiliennes adorables, nous arrivons enfin au Chili, dans le petit village de San Pedro de Atacama. San Pedro, bien que très touristique, a gardé des allures de petit village. On adore les ruelles en terre battue et les maisons en adobe de cet oasis, perdu au milieu du désert rosé d'Atacama. On s'y sent vraiment bien. Parfait pour se reposer un peu en attendant une amélioration climatique pour pouvoir faire les Salars de Uyuni depuis le Chili, dans de meilleures conditions.

Voili voilou, comme dirait Mosleh, à Petra, le risque de manifestation - art dans lequel les boliviens excellent (mieux encore que les français, qui l'eût crû ?) - et des conditions climatiques difficiles nous ont obligé à écourter notre séjour en Bolivie. Pour autant, le peu que l'on en a vu (La Paz, Lac Titicaca, Isla del Sol, Sucre, Potosi et la route qui traverse le sud du pays) nous a vraiment plu. La Bolivie est un pays magnifique et les boliviennes portent admirablement le chapeau melon :). Si nous le pouvons, nous reviendrons en Bolivie pour découvrir un peu plus ce pays et ses cultures...

 

Posté par worldexpress à 17:18 - Bolivie - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Bon Anniversaire les amoureux..

    ..avec quelques jours de retard ! Quel bon souvenir de ce beau moment à la Cluzat !
    Toujours autant de magnifiques photos et d'excellents commentaires ! C'est un régal..
    Les Toulousains vous embrassent très fort.

    Posté par Jean-Charles, 23 juin 2011 à 17:41
  • Merci !

    Merci les Toulousains !
    On vous embrasse bien fort

    Posté par Constance, 23 juin 2011 à 20:15
  • Allez, Allez !!

    Les Toulousains et les Lyonnais vous souhaitent une bonne journée (et un bon we..). On attend avec impatience le récit de vos prochaines découvertes ! Quand vous serez rentrés (chouette..chouette.. hein Brigitte !) vos reportages nous manqueront mais nous aurons l'immense bonheur de vous avoir retrouvés. Alors !
    Bon on en n'est pas encore là. Alors, Allez, Allez
    les Fontvieille !

    Posté par Paponé, 24 juin 2011 à 09:38
  • Posté par C&A, 24 juin 2011 à 14:40

Poster un commentaire